Warning: Creating default object from empty value in /home/dominica/public_html/plugins/system/advancedmodules/modulehelper.php on line 319

République Dominicaine: Une destination inepuisable et unique au monde

Information Général

Information général

MapaCaribe

Au cœur des Caraïbes, il existe un pays calme et magnifique, baigné par l'Atlantique au nord et par l'impétueuse mer des Caraïbes au sud. Son nom officiel est: République Dominicaine.

Ce pays est situé entre les parallèles 17º 40' et 19º 56' latitude nord, et les parallèles 68º 20' et 72º 01' longitude ouest, par rapport au méridien de Greenwich (GMT -4).

Christophe Colomb a découvert ce pays le 5 décembre 1492 lors de son premier voyage au nouveau monde. La République Dominicaine occupe aujourd'hui 48.442 kilomètres carrés des 77.914 kilomètres carrés de l'île qu'elle partage avec la République d'Haïti. La beauté naturelle et l'histoire féconde de la République Dominicaine ont émerveillé et charmé tous ceux qui ont appris à la connaître.

En 1508, le pays fut baptisé Ile de Saint-Domingue par décision du roi Ferdinand. Son nom indigène, Quisqueya, signifiait « Mère de toutes les terres » en taíno (langue de indigènes). Au moment de sa découverte, l'île était habitée par des Indiens taínos, « les bons » dans leur langue.

cer_tainaLes Taínos appartenaient à la culture « Arauka » de la région tropicale du continent sud-américain, d'où ils émigrèrent en canoës par l'arc des Petites Antilles. Robustes, ils avaient la peau noire et les yeux sombres. Ils étaient généralement pacifiques, même quand ils étaient presque réduits à l'état d'esclavage par un chef de tribu ou cacique. Mais leur histoire nous apprend qu'ils défendirent habilement et vaillamment leurs familles, leurs terres et leur liberté lorsque les colons tentèrent de les réduire en esclavage. Cependant, en moins de treize ans, une population estimée à quelques 600,000 personnes.

Ce peuple était organisé en cinq caciquats: Guacanagarix était le chef des Marién, le cacique Guarionex régnait sur les Maguá, Caonabo commandait les Maguána et Bohechío régnait sur les Jaragua les Higüey et les Cayacoa. À la mort de Bohechío, sa sœur, la veuve de Caonabo, pris sa succession. La cacique Anacaona, était réputée comme étant la femme la plus habile, la plus belle et la plus respectée de l'île. En dépit de toutes ses qualités, elle dut assister, impuissante, au massacre de sa tribu, ordonné par le gouverneur Nicolás de Ovando en 1503. Ce triste moment de l'histoire est connu comme le Massacre de Jaragua. Emprisonnée, la reine répondit en ces termes:

« Tuer n'est pas un honneur... Et l'honneur n'enlève rien à la tragédie qui s'est déroulée. Ouvrons un pont d'amour, pour que nos ennemis puissent y passer et y laisser l'empreinte de leurs pas.»

 

logoDWfooter